• Reporter le Brexit. La Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré qu’elle avait demandé au président du Conseil européen, Donald Tusk, un report au 30 juin du Brexit, initialement prévu le 29 mars. Cette demande, qui doit être approuvée par l’ensemble des États membres pour devenir effective, sera examinée par les 27 dirigeants de l’UE lors d’une réunion qui se tient ces jeudi et vendredi à Bruxelles. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré cet après-midi qu’un tel report « serait possible » mais qu’il « serait conditionné à un vote positif » des députés britanniques sur le projet d’accord sur le Brexit.

  • Sanction contre Google. La Commission européenne a infligé une amende de 1,5 milliard d’euros à l’entreprise américaine Google pour avoir abusé de sa position dominante. Google impose depuis 10 ans un certain nombre de clauses dans les contrats passés avec des sites web afin d’empêcher ses concurrents d’y placer leurs publicités contextuelles. L’entreprise a déjà été condamnée pour abus de position dominante par la Commission européenne à 2,4 milliards d’euros en 2017 puis à 4,3 milliards d’euros en 2018.

  • Roundup et cancer. Le jury d’un tribunal fédéral américain a jugé hier soir que l’herbicide Roundup commercialisé par l’entreprise d’agrochimie Monsanto avait été un « facteur substantiel » dans le déclenchement du cancer du système lymphatique d’un septuagénaire californien. C’est la première fois que la justice fédérale se prononce sur le sujet. En août, un tribunal d’État, en Californie, avait condamné Monsanto à verser des dommages et intérêts à un jardinier scolaire lui aussi atteint d’un cancer du système lymphatique.

  • Rencontre Bolsonaro-Trump. Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a rencontré hier soir son homologue américain, Donald Trump, à Washington, aux États-Unis, lors de sa première visite à l’étranger depuis son investiture le 1er janvier. Les deux chefs d’État, qui ont évoqué leur « amitié » réciproque, se sont engagés à « établir un nouveau partenariat » qui passera par le renforcement de leurs relations économiques, notamment dans les secteurs de l’agroalimentaire et de l’énergie, et le développement de plusieurs projets dans le domaine spatial.

  • Peine confirmée pour Karadzic. Le tribunal de l’ONU à La Haye, aux Pays-Bas, a confirmé en appel la condamnation de l’ex-président de la République serbe de Bosnie, Radovan Karadzic, pour génocide, déportation et autres actes inhumains pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-1995) et a alourdi sa peine à la réclusion à perpétuité. Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie avait condamné en première instance Radovan Karadzic, notamment reconnu coupable du massacre des musulmans de Bosnie à Srebrenica en 1995, à 40 ans d’emprisonnement.