20 mars 2019

Ça alors

Doctolib intègre le club des « licornes » françaises

La société française Doctolib, qui a mis en place une plateforme en ligne pour prendre des rendez-vous avec des professionnels de santé, a annoncé hier que sa valorisation dépassait le milliard d’euros, après la réussite d’une nouvelle levée de fonds de 150 millions d’euros. Elle entre ainsi dans le club restreint des « licornes » françaises, selon l’expression formulée en 2013 par l’Américaine Aileen Lee, fondatrice d’un fonds d’investissement, pour décrire les entreprises de moins de 10 ans valorisées plus d’un milliard de dollars et qui ne sont pas cotées en bourse. Il y en a 328 aujourd’hui à travers le monde, selon le cabinet d’études américain CB Insights, qui ne prend pas en compte la date de création de la société. L’entreprise de covoiturage BlaBlaCar était devenue la première « licorne » française en 2015. La société de streaming musical Deezer et celle d’hébergement de sites internet OVH ont depuis rejoint la liste.