22 mars 2019

Ça alors

Des musées refusent des dons pour dénoncer la crise des opiacés

Le groupe Tate, qui compte quatre musées en Angleterre, a annoncé hier qu’il n’accepterait plus de donations de la famille Sackler, mise en cause aux États-Unis dans la crise sanitaire provoquée par la consommation d’opiacés utilisés dans le traitement de la douleur. Cette décision intervient deux jours après le renoncement d’un autre musée anglais, la National Portrait Gallery, à un don d’un million de livres (1,2 million d’euros) venant de la même famille. Plusieurs membres de celle-ci sont propriétaires du laboratoire Purdue Pharma, visé par un millier de plaintes aux États-Unis pour avoir commercialisé des antidouleurs dérivés de l’opium, dont l’OxyContin, très addictifs et à l’origine de nombreux décès. En début de semaine, 500 plaignants américains ont également assigné en justice huit membres de la famille Sackler.