27 mars 2019

Ça se chiffre

Amendes pour abus de position dominante

La Commission européenne a infligé mercredi dernier une amende de 1,5 milliard d’euros à Google pour s’être livré à des pratiques anticoncurrentielles en abusant de sa position dominante sur le marché de la publicité liée aux recherches en ligne. Parmi les 10 plus fortes amendes infligées par la Commission européenne pour abus de position dominante, cinq l’ont été ces trois dernières années et sept ont concerné des entreprises américaines, dont trois uniquement Google. « Les amendes de concurrence sont reversées aux États membres, au prorata de leur contribution au budget européen », expliquait l’an dernier au Parisien le porte-parole de la Représentation en France de la Commission européenne, Guillaume Roty. Les entreprises condamnées peuvent faire appel de la décision. Le Tribunal de l’Union européenne a ainsi réduit en décembre 2018 l’amende infligée aux laboratoires Servier en juillet 2014 de 331 millions à 228 millions d’euros.