• Nouveau gouvernement en Algérie. Le président Abdelaziz Bouteflika, soumis à un mouvement de contestation populaire depuis mi-février, a nommé hier soir un nouveau gouvernement composé de 27 membres dont six sont issus de l’équipe sortante, selon un communiqué de la présidence. Le chef d’état-major de l’armée algérienne, Ahmed Gaïd Salah, qui s’est prononcé la semaine dernière en faveur du départ du président algérien, a été confirmé à son poste de vice-ministre de la Défense.

  • Présidentielle en Ukraine. Volodymyr Zelensky, un comédien de 41 ans novice en politique, est arrivé hier en tête du premier tour de l’élection présidentielle en Ukraine avec 30,26 % des suffrages, devant le président sortant Petro Porochenko avec 15,98 %, selon les résultats publiés par la Commission électorale portant sur 90 % des bulletins. Les deux candidats participeront au second tour de l’élection le 21 avril, tandis qu’Ioulia Timochenko, ancienne Première ministre arrivée en troisième position avec 13,36 % des suffrages, est éliminée.

  • Entrées au gouvernement. Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé hier soir avoir nommé Amélie de Montchalin secrétaire d’État chargée des Affaires européennes, en remplacement de Nathalie Loiseau qui dirige la liste du parti présidentiel pour les élections européennes du 26 mai. Deux conseillers d’Emmanuel Macron, Sibeth Ndiaye et Cédric O, succèdent respectivement à Benjamin Griveaux comme porte-parole du gouvernement et à Mounir Mahjoubi au poste de secrétaire d’État au numérique, ces deux derniers souhaitant se présenter aux élections municipales à Paris en 2020.

  • Cinq morts dans un Ehpad. Cinq résidents d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes à Lherm (Haute-Garonne) appartenant au groupe de maisons de retraite et cliniques Korian sont décédées entre hier soir et ce matin, a annoncé la préfecture selon laquelle elles « auraient été victimes d’une intoxication alimentaire ». Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour homicide et blessure involontaires.

  • « Gilets jaunes », acte 20. La 20e journée de mobilisation des « Gilets jaunes » a rassemblé samedi 33 700 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, et 102 713 personnes, selon Le Nombre jaune, une page Facebook animée par des participants au mouvement, des chiffres en baisse par rapport à la semaine précédente. 27 arrêtés d’interdiction de manifester avaient été pris dans l’ensemble du pays, dont un concernant les Champs-Élysées. Les forces de l’ordre ont procédé à 103 interpellations, dont 56 ont donné lieu à des gardes à vue.