1er avril 2019

Tout s'explique

La Slovaquie élit une présidente pro-européenne

Qui est Zuzana Caputova ?

Zuzana Caputova, 45 ans, a été élue samedi présidente de la Slovaquie avec 58,4 % des voix. Elle sera la première femme à occuper ce poste dans le pays. Elle a battu au second tour Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne en charge de l’Énergie et candidat du parti social-démocrate Smer au pouvoir depuis 2012. Zuzana Caputova a cofondé en 2017 le parti Slovaquie progressiste qu’elle représentait à l’élection présidentielle. Auparavant, elle a travaillé pour plusieurs organisations civiles et environnementales, notamment en tant qu’avocate. Elle a ainsi obtenu la fermeture d’une décharge illégale après plus de dix ans de lutte. Elle a insisté dans son programme sur une réforme de la justice, le soutien aux personnes âgées et la protection de l’environnement. Pro-européenne, elle défend des positions progressistes sur le plan sociétal, comme les droits des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels).

Dans quel contexte arrive-t-elle au pouvoir ?

L’an dernier, l’assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa compagne a fortement marqué le pays. Celui-ci s’apprêtait à publier une enquête sur les liens entre des hommes politiques slovaques et la mafia italienne. Plusieurs dizaines de milliers de personnes, dans ce pays de 5,4 millions d’habitants, se sont alors rassemblées pour dénoncer ces meurtres et la corruption dans le pays. Ces rassemblements, les plus importants depuis 1989, ont conduit à la démission du Premier ministre, Robert Fico, membre du Smer. Zuzana Caputova y a pris part et a fait de la lutte contre la corruption l’un de ses thèmes de campagne. Sa victoire accroît la différence entre la Slovaquie, qui fait partie de la zone euro, et ses pays frontaliers – la Hongrie, la Pologne et la République tchèque – avec lesquels elle forme le groupe de Visegrad. Ils sont tous les trois dirigés par des gouvernements eurosceptiques et n’ont pas adopté la monnaie européenne.

Quel est le pouvoir de la présidence en Slovaquie ?

Zuzana Caputova ne prendra ses fonctions qu’à partir du 15 juin, après avoir prêté serment, pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois. La présidence a toutefois un rôle limité, la Slovaquie reposant sur un régime parlementaire. Il lui revient de nommer le Premier ministre après les prochaines élections législatives prévues début 2020. Elle dispose d’un droit de veto sur l’action du gouvernement, qui peut toutefois être outrepassé si le Parlement vote à nouveau le même texte à la majorité. Elle assure le commandement en chef de l’armée et ratifie les traités internationaux. Il lui revient de nommer certains hauts magistrats. Le reste de la fonction est principalement honorifique et consiste à représenter la Slovaquie à l’étranger.