• Retraite du patron d’Airbus. Le président exécutif d’Airbus, Tom Enders, qui prendra sa retraite le 10 avril, va percevoir une enveloppe globale de 36,8 millions d’euros, selon les calculs du cabinet d’analyse financière Proxinvest, révélés par le quotidien Le Monde. Cette évaluation, dont Airbus a confirmé la cohérence d’ensemble, comprend la revente d’actions allouées avant 2018, le paiement d’une clause de non-concurrence et le versement d’une retraite chapeau, un régime complémentaire de retraite payé par l’entreprise pour les dirigeants.

  • Débat en vue des élections européennes. Le tribunal administratif de Paris a ordonné hier soir à France Télévisions d’inviter Benoît Hamon (Génération.s), François Asselineau (UPR) et Florian Philippot (Les Patriotes) au débat organisé jeudi soir sur France 2 entre les principales têtes de liste des élections européennes ou bien à une autre émission du même type avant le 23 avril. Selon le tribunal, la décision de ne pas inviter ces trois candidats était susceptible de porter atteinte à la « liberté fondamentale » que constitue le respect du pluralisme « de l’expression des courants de pensée ».

  • Tsipras en Macédoine du Nord. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a rencontré pour la première fois son homologue nord-macédonien, Zoran Zaev, à Skopje, la capitale de la Macédoine du Nord, pour signer une série d’accords de coopération. Le changement de nom de l’ancienne République yougoslave de Macédoine, désormais appelée Macédoine du Nord afin de la distinguer de la région grecque de Macédoine, a été approuvé en janvier par les parlements des deux pays voisins, ce qui a permis leur rapprochement.

  • Votes sur le Brexit. Les députés britanniques ont rejeté hier soir les quatre solutions alternatives à l’accord de Brexit conclu par la Première ministre Theresa May avec l’Union européenne, lui-même rejeté trois fois. Si le blocage persiste d’ici le 12 avril, deux possibilités existent : une sortie du Royaume-Uni sans accord ou la proposition d’un nouveau plan par le Royaume-Uni assortie d’une nouvelle demande de report du Brexit, à condition que le pays prenne part aux élections européennes fin mai.