• Ghosn et Renault. Le conseil d’administration du constructeur automobile français Renault a décidé que Carlos Ghosn, assigné à résidence au Japon pour des soupçons de malversations financières, ne pourrait pas bénéficier de sa retraite chapeau, un régime complémentaire de retraite payé par l’entreprise pour les dirigeants, qui se serait élevée à 765 000 euros par an jusqu’à sa mort selon les calculs du cabinet d’analyse financière Proxinvest. Le conseil d’administration a également déclaré avoir porté « à la connaissance des autorités judiciaires françaises » certains versements effectués par Renault susceptibles de présenter des irrégularités.

  • Fin de la taxe d’habitation. Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a déclaré dans la nuit devant les députés que la taxe d’habitation serait supprimée pour l’ensemble des résidences principales d’ici 2022, mais pas pour les résidences secondaires. Le gouvernement avait précédemment assuré que 80 % des ménages ne paieraient plus de taxe d’habitation en 2020, mais un doute subsistait sur son maintien pour les 20 % des ménages les plus aisés.

  • Suite des « Panama Papers ». Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), à l’origine de la révélation en 2016 de l’affaire d’évasion fiscale dite des « Panama Papers », a annoncé que les 22 pays concernés par cette affaire avaient recouvré plus de 1,2 milliard de dollars à travers des amendes et des arriérés d’impôts. En France, 500 inspections réalisées depuis avril 2016 ont permis de recouvrer 121 millions d’euros, selon l’ICIJ.

  • Bouteflika a démissionné. Le président de l’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, a notifié hier soir au président du Conseil constitutionnel sa décision de mettre fin à son mandat, une annonce fêtée dans la nuit par des milliers d’Algériens. Une nouvelle manifestation est prévue ce vendredi pour que les personnes au pouvoir « s’en aillent toutes », comme l’a déclaré Soufiane Djilali, président du parti d’opposition Jil Jadid. Le président du Conseil de la nation, l’équivalent du Sénat, remplacera le président pour 90 jours maximum et devra organiser une élection présidentielle durant cette période.

  • Demande de report du Brexit. La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé hier soir qu’elle allait demander aux États membres de l’UE un nouveau report du Brexit, « le plus court possible », alors que la date a déjà été repoussée du 29 mars au 12 avril. Elle a également proposé à Jeremy Corbyn, le dirigeant de la principale formation d’opposition, le Parti travailliste, de rechercher avec elle une solution. Les discussions ont débuté cet après-midi.