3 avril 2019

Ça se chiffre

Les immigrés dans le monde

Avec 48,2 millions de personnes, les États-Unis sont le pays du monde comptant le plus d’immigrés en 2015, selon une note de l’Institut national d’études démographiques (Ined) publiée en février. Selon l’ONU, un immigré est une personne née dans un autre pays que celui où elle réside. Rapportée à la population, la part d’immigrés est la plus importante aux Émirats arabes unis (87,3 %), en Arabie saoudite (34,1 %) et en Australie (28,2 %). L’auteur de l’étude, le démographe Gilles Pison, distingue plusieurs groupes de pays comptant une forte proportion d’immigrés, en particulier ceux « richement dotés en ressources pétrolières », ceux « dotés d’immenses espaces, mais encore faiblement peuplés » (Australie, Canada) ou les « démocraties industrielles occidentales ». Aux États-Unis, les immigrés représentent 15,1 % de la population, plus qu’au Royaume-Uni (12,9 %), en France (12,3 %) et en Russie (8,1 %), mais moins qu’en Suisse (29 %) et au Luxembourg (46 %). Au niveau mondial, on comptait 258 millions d’immigrés en 2017, soit 3,4 % de la population, une proportion qui « n’a que très légèrement augmenté au cours des dernières décennies », souligne l’Ined.