• Démission d’Abdelaziz Bouteflika. Le président de l’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, a notifié mardi soir au Conseil constitutionnel sa décision de mettre fin à son mandat. Selon la procédure prévue dans la Constitution, le Parlement doit se réunir pour désigner le président du Conseil de la Nation, l’équivalent du Sénat, comme chef d’État intérimaire pour une durée maximale de 90 jours, mais cet homme est « refusé par la population », selon Ahmed Adimi, porte-parole du parti d’opposition Talai Al Hurriyet. Des centaines de milliers d’Algériens ont encore défilé hier dans plusieurs villes, exigeant des changements à la tête du pays, malgré la démission du président.

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte