8 avril 2019

Tout s'explique

Édouard Philippe présente une synthèse du grand débat national

Que retient le gouvernement du grand débat national ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté ce midi les résultats du grand débat national organisé à l’initiative du gouvernement du 15 janvier au 15 mars pour répondre au mouvement des « Gilets jaunes ». Au total, le site granddebat.fr affiche 1,9 million de contributions. Plus de 10 000 réunions locales ont également eu lieu et 16 667 communes avaient ouvert des cahiers citoyens, où les participants pouvaient inscrire leurs doléances. Édouard Philippe a déclaré retenir quatre orientations qui « font globalement consensus parmi les contributeurs » : « une immense exaspération fiscale », « une exigence de fraternité, de proximité, de lien quotidien », « une exigence démocratique » et une « exigence climatique ». « Tout l’enjeu va maintenant consister à passer de ces éléments de consensus à des compromis démocratiques, pour atteindre ces objectifs » a-t-il ajouté. Emmanuel Macron doit annoncer des mesures concrètes mi-avril.

Comment les contributions ont-elles été analysées ?

Pour traiter les contributions au grand débat national, le gouvernement a fait appel à plusieurs prestataires privés. L’institut de sondage OpinionWay a été chargé de traiter les contributions en ligne. Il a analysé les réponses aux questions fermées, celles auxquelles on ne peut répondre que par « oui » ou « non », et s’est tourné vers Qwam, une société d’intelligence artificielle disposant d’un outil d’analyse automatique des données textuelles, pour analyser les questions ouvertes. Les cabinets de conseil Roland Berger, Bluenove et Cognito étaient quant à eux chargés du contenu des cahiers citoyens, des courriers et e-mails, ainsi que des comptes rendus des réunions locales, qui ont tous été numérisés et transcrits. Ils ont regroupé les idées qui faisaient consensus et les ont présentées sous forme de propositions.

Quelles autres analyses ont été lancées ?

L’Agence nationale de la recherche, un organisme public de financement de la recherche, a lancé en février un appel à des chercheurs souhaitant analyser les données du grand débat national. Plus de 40 organismes ont répondu. L’Observatoire des débats, un organisme indépendant, a analysé le profil sociologique des participants [€] à 262 réunions locales : en majorité des hommes (55 %), urbains, âgés (47,5 % étaient retraités), s’en sortant plutôt « facilement » (54 %) ou « très facilement » (10 %) avec leurs revenus, selon les déclarations de l’un des responsables au Monde. La plateforme alternative Le Vrai Débat, lancée fin janvier par des « Gilets jaunes » a également recueilli plus de 25 000 propositions, analysées par des universitaires de Toulouse et Lyon. Celle qui reçoit le plus d’approbation concerne le référendum d’initiative citoyenne (RIC), permettant en particulier de démettre un élu de ses fonctions en cours de mandat.