• Julian Assange arrêté. La police britannique a arrêté l’activiste Julian Assange, fondateur du site de diffusion de documents confidentiels WikiLeaks, dans l’enceinte de l’ambassade d’Équateur à Londres, où il avait trouvé refuge depuis 2012. La police a expliqué que l’asile accordé à l’activiste d’origine australienne lui avait été retiré et que l’ambassadeur d’Équateur avait demandé l’intervention des forces de l’ordre. Elle a précisé avoir procédé à cette arrestation pour non-présentation de Julian Assange au tribunal ainsi qu’en réponse à une demande des États-Unis.

  • Report du Brexit. La Première ministre britannique, Theresa May, et les dirigeants des autres États membres de l’Union européenne se sont mis d’accord cette nuit pour un nouveau report du Brexit au 31 octobre. Le Royaume-Uni pourra quitter l’UE avant s’il parvient à faire voter par son Parlement l’accord de retrait et devra organiser des élections européennes si un tel vote n’a pas eu lieu avant le 22 mai. Emmanuel Macron s’est opposé à plusieurs dirigeants européens qui souhaitaient un report du Brexit plus long.

  • Élection annoncée en Algérie. Des rassemblements se sont poursuivis en Algérie pour continuer à réclamer le départ des personnes liées à ce que de nombreux manifestants qualifient de « système » mis en place autour du président Abdelaziz Bouteflika, qui a démissionné le 2 avril. Le chef de l’État par intérim, Abdelkader Bensalah, a fixé hier soir la date de la prochaine élection présidentielle au 4 juillet, sans apaiser la colère de tous les manifestants.

  • Monsanto reconnu responsable. La cour d’appel de Lyon a reconnu la responsabilité de l’entreprise d’agrochimie Monsanto dans l’intoxication d’un agriculteur, Paul François, « du fait de produits défectueux ». Victime en 2004 d’un accident en utilisant le désherbant Lasso, depuis interdit, l’agriculteur avait déjà obtenu gain de cause devant la justice en 2012, puis en appel en 2015, avant que Monsanto se pourvoie en cassation et que l’affaire soit renvoyée en appel.

  • Loi Pacte. Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi relatif à la croissance et à la transformation des entreprises (Pacte) via un ultime vote de l’Assemblée nationale, par 147 voix contre 50 et 8 abstentions. Le Sénat avait rejeté mardi le texte, en s’opposant principalement au fait qu’il autorise la privatisation du groupe Aéroports de Paris.