12 avril 2019

Ça alors

Une étude pour préparer de longs voyages dans l’espace

L’astronaute américain Scott Kelly a passé près d’un an dans l’espace entre 2015 et 2016. L’agence spatiale américaine Nasa s’est servie de ce séjour pour comparer l’évolution de son organisme avec celui de son frère jumeau, Mark, resté sur Terre, et a publié hier les résultats de cette étude dans la revue Science. Le temps passé dans l’espace, confronté à l’apesanteur et aux radiations spatiales a affecté Scott Kelly de nombreuses manières, sur le plan de la masse musculaire, du système immunitaire et même de son ADN. Son organisme est cependant presque revenu à la normale dans les six mois après son retour, se félicite la Nasa, qui compte sur les résultats de cette étude pour préparer les astronautes à ses prochaines missions spatiales de longue durée, en particulier vers Mars. La Nasa s’est fixée pour objectif de poser des hommes sur cette planète en 2033. Le voyage aller prendrait six à neuf mois.