16 avril 2019

Tout s'explique

Incendie à la cathédrale Notre-Dame de Paris

Quel est l’état des dégâts après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris ?

La brigade des sapeurs-pompiers de Paris a annoncé ce matin que la structure de la cathédrale Notre-Dame de Paris, construite entre les XIIe et XIVe siècles, était sauvée et que l’ensemble du feu qui s’est déclenché hier soir était désormais éteint. Selon le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nuñez, il reste néanmoins « quelques points de vulnérabilité, notamment au niveau de la voûte ». Près de 400 pompiers sont intervenus durant neuf heures pour venir à bout de l’incendie. Les deux tiers de la toiture ont été ravagés, selon le général Jean-Claude Gallet, commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, et la flèche de l’édifice, datant du XIXe siècle, s’est effondrée. Le ministre de la Culture, Franck Riester, a déclaré ce matin sur France Inter que les principales œuvres ainsi que le trésor, qui contenait des reliques religieuses, ont été transférés intacts à l’hôtel de ville de Paris.

Comment l’incendie s’est-il déclenché ?

L’incendie s’est déclenché hier vers 18h50. Le feu est parti des combles puis s’est propagé rapidement à une grande partie du toit, détruisant la charpente de plus de 110 mètres de long constituée de poutres en chêne. Des travaux de rénovation étaient en cours depuis l’été 2018 sur le toit de la cathédrale, où étaient installés des échafaudages. Le parquet de Paris a ouvert hier soir une enquête pour « destruction involontaire par incendie », excluant la piste criminelle. Plusieurs ouvriers du chantier ont été entendus par les enquêteurs pendant la nuit et d’autres auditions se sont poursuivies aujourd’hui. Les investigations seront « longues, complexes », a prévenu le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz. Les combles ayant été complètement détruits, il sera difficile d’y retrouver des preuves matérielles pouvant expliquer l’origine de l’incendie.

Qu’est-il prévu pour la reconstruction de l’édifice ?

« Cette cathédrale Notre-Dame, nous la rebâtirons », a déclaré hier soir Emmanuel Macron depuis le parvis de l’édifice religieux, ajoutant qu’une souscription nationale serait lancée aujourd’hui. Celle-ci a été mise en place par la Fondation du patrimoine, un organisme privé à but non lucratif chargé de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine. Elle avait récolté plus de 4,2 millions d’euros en fin d’après-midi. Plusieurs groupes français ont également annoncé des dons, à hauteur totale de plus de 750 millions d’euros, comme la famille Bettencourt-Meyers, LVMH ou Total. 10 à 15 ans de restauration seront nécessaires selon Frédéric Létoffé, coprésident du Groupement des entreprises de restauration de monuments historiques.