• Reconstruction de Notre-Dame. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé que les particuliers souhaitant participer à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée lundi par un incendie, bénéficieraient, jusqu’à 1 000 euros de don, d’une « réduction de leur impôt sur le revenu de 75 % » au lieu de 66 %. Il a également annoncé un concours international pour la réfection de la flèche qui s’est effondrée. Lors d’une allocution télévisée hier soir, Emmanuel Macron a fixé comme objectif une reconstruction de la cathédrale en cinq ans.

  • Additif bientôt interdit. Les ministres de la Transition écologique et de l’Économie, François de Rugy et Bruno Le Maire, ont annoncé que le dioxyde de titane, un additif utilisé dans l’alimentation sous le nom E171, serait interdit dans les denrées alimentaires à partir du 1er janvier 2020. Ils ont précisé avoir pris cette décision en se basant sur l’avis rendu lundi par l’agence nationale de sécurité sanitaire Anses, qui soulignait que le « manque de données » sur l’additif E171 ne permettait ni « de lever les incertitudes » concernant son utilisation, ni de fixer une « dose journalière admissible ».

  • Condamnations pour favoritisme. La cour d’appel de Paris a confirmé les condamnations à cinq mois de prison avec sursis de Patrick de Carolis, ancien PDG de France Télévisions, et de Bastien Millot, cofondateur de la société de communication Bygmalion. Ils avaient été condamnés en première instance pour favoritisme et recel de favoritisme, le premier ayant en 2008 et en 2009 attribué au second plusieurs contrats, sans avoir mis ces marchés en concurrence.

  • El-Béchir emprisonné. L’ancien président soudanais Omar el-Béchir, destitué par l’armée le 11 avril, a été transféré dans la nuit dans une prison de Khartoum, la capitale du pays, selon les agences de presse AFP et Reuters. Depuis sa destitution en réponse à un mouvement de contestation de quatre mois, Omar el-Béchir était détenu par des militaires dans un lieu tenu secret.

  • Veto de Trump. Le président américain, Donald Trump, a opposé hier soir son veto à une résolution adoptée par le Congrès visant à mettre un terme au soutien apporté par les États-Unis à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite dans le conflit au Yémen. Donald Trump a expliqué que cette résolution était « une tentative inutile et dangereuse d’affaiblir » ses pouvoirs constitutionnels.

  • Réforme de la Constitution égyptienne. Le Parlement égyptien a adopté hier soir un projet de réforme de la Constitution de 2014 comportant un article permettant au président, Abdel Fattah al-Sissi, de prolonger de deux ans son mandat actuel et de déroger à la limite des deux mandats successifs pour se présenter de nouveau en 2024. Ce texte sera soumis à un référendum du 19 au 22 avril.