• « République des pollueurs ». À l’appel de 14 associations, dont Greenpeace France et Les Amis de la Terre, plus de 2 000 personnes, selon les organisateurs, ont participé à une action de désobéissance civile consistant à bloquer les accès aux sièges d’entreprises telles que Total, EDF et la Société générale, ainsi qu’au ministère de la Transition écologique, dans le quartier de La Défense à l’ouest de Paris. Ils ont dénoncé la « complicité » entre le gouvernement et ces « entreprises qui saccagent la planète ».

  • Affaire Denis Baupin. Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé les femmes, les journalistes et les deux médias poursuivis en diffamation par l’ex-député EELV Denis Baupin et a condamné celui-ci pour procédure abusive. Denis Baupin avait été accusé d’agressions et de harcèlement sexuels par six femmes en 2016, qui avaient fait ces révélations à Mediapart et à France Inter, mais les plaintes avaient été classées sans suite, les faits étant prescrits.

  • Procès Merah. La cour d’assises de Paris a condamné hier soir lors d’un procès en appel Abelkader Merah à 30 ans de prison pour complicité avec son frère Mohamed Merah, qui a tué des militaires et des personnes juives en 2012 à Toulouse et à Montauban. En première instance, Abdelkader Merah avait été condamné à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, et non pour complicité d’assassinat.

  • Démissions au Mali. Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a présenté hier soir sa démission et celle de son gouvernement, qui ont été acceptées par le président de la République. Des députés de l’opposition, ainsi que plusieurs membres de la majorité, avaient déposé mercredi une motion de censure contre lui, lui reprochant d’avoir laissé l’insécurité gagner le pays.

  • Violences en Irlande du Nord. Des affrontements ont éclaté hier soir dans la ville nord-irlandaise de Derry-Londonderry entre la police et des militants qui refusent la partition entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, entraînant la mort par balles d’une journaliste de 29 ans, Lyra McKee. La police nord-irlandaise a ouvert une enquête et a qualifié le meurtre de cette journaliste d’acte terroriste. Le parti politique Saoradh a revendiqué les tirs, mais a déploré la mort « accidentelle » de la journaliste.