25 avril 2019

C'est leur avis

Des risques de division au Sri Lanka

Après les attentats qui ont fait environ 250 morts au Sri Lanka dimanche, l’éditorialiste de CNN Frida Ghitis estime que les autorités devront lutter contre l’extrémisme islamiste sans opposer les musulmans au reste de la population dans un pays déjà divisé.

« Un des principaux risques désormais est que, dans leur effort totalement justifié d’éliminer l’organisation qui a mené les attentats de dimanche, les autorités sèment davantage les germes de l’extrémisme, donnant aux terroristes précisément ce qu’ils veulent. Les fanatiques qui ont pour but de provoquer des troubles, d’augmenter leurs recrues et d’affaiblir l’État n’aiment rien tant que de voir l’État rendre la vie difficile à leurs potentiels soutiens. Une action décisive est nécessaire, mais espérons qu’une logique mesurée prévaudra. La paix au Sri Lanka est fragile. Les autorités ont été avisées de bloquer l’essentiel des réseaux sociaux après les attentats. Poussées par des rumeurs sur Facebook, des bandes de bouddhistes nationalistes extrémistes ont affronté des groupes de musulmans. C’est un parfait terreau pour que l’islamisme prospère. » Frida Ghitis