• Condamnation de Julian Assange. Un tribunal londonien a condamné hier Julian Assange, le fondateur du site de divulgation d’informations WikiLeaks, à 50 semaines de détention pour avoir rompu en 2012 les conditions de sa libération conditionnelle en se réfugiant à l’ambassade d’Équateur à Londres. Interrogé par un juge aujourd’hui par visioconférence depuis sa prison, il a déclaré qu’il refusait d’être extradé vers les États-Unis qui veulent le juger pour piratage informatique.

  • Nouvelle manifestation au Soudan. L’Alliance pour la liberté et le changement, à la tête du mouvement de contestation au Soudan, a appelé aujourd’hui à une nouvelle « marche du million » à Khartoum, la capitale. Après avoir destitué le 11 avril le président Omar el-Béchir, l’armée a accepté samedi de partager le pouvoir avec des civils, mais les modalités de ce partage font toujours l’objet de négociations avec les représentants du mouvement.

  • Le ministre britannique de la Défense limogé. La Première ministre britannique, Theresa May, a limogé hier le ministre de la Défense, Gavin Williamson, le soupçonnant d’avoir fait fuiter des informations classées confidentielles. Celui-ci avait participé le 23 avril au Conseil national de sécurité débattant de la possibilité d’autoriser la firme chinoise Huawei à fournir des équipements périphériques pour la construction du réseau de téléphonie 5G, contre l’avis des États-Unis qui poussent leurs alliés à exclure ce fabricant pour des raisons de sécurité. Le contenu de cette réunion avait été divulgué par le Daily Telegraph, un quotidien britannique.

  • Heurts au Bénin. Des heurts se sont produits hier à Cotonou, au Bénin, entre les forces de l’ordre et les partisans de l’ancien chef de l’État Boni Yayi, faisant au moins un mort et plusieurs blessés. Boni Yayi a demandé mardi au président, Patrice Talon, d’annuler les élections législatives de dimanche, marquées par un taux d’abstention avoisinant les 80 %. Les partis d’opposition n’ont pas été autorisés à y prendre part, ne remplissant pas officiellement les conditions requises par le nouveau code électoral mis en place cette année.

  • Juan Guaido ne parvient pas à concrétiser sa « phase finale ». L’opposant vénézuélien Juan Guaido a appelé hier à une grève générale et à une poursuite des manifestations pour obtenir le départ du président Nicolas Maduro. S’appuyant sur le soutien de plusieurs militaires, il avait déclaré mardi lancer la « phase finale » de la lutte contre le pouvoir de Nicolas Maduro, mais il n’a pas obtenu le ralliement des généraux fidèles au régime. Des heurts entre forces de l’ordre et manifestants ont eu lieu hier à Caracas, la capitale, faisant au moins un mort et 27 blessés.

  • Un repreneur pour Ascoval. Après l’abandon d’une précédente offre, le tribunal de grande instance de Strasbourg a confié la reprise de l’aciérie Ascoval à British Steel, deuxième groupe sidérurgique du Royaume-Uni. Le projet de reprise, appuyé financièrement par l’État et les collectivités locales, prévoit de maintenir l’ensemble de l’activité et des 271 emplois de l’aciérie située à Saint-Saulve (Nord).