3 mai 2019

Tout s'explique

Déconvenue électorale pour les deux grands partis anglais

Quel est le résultat des élections locales en Angleterre ?

Le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May a subi une large défaite hier lors des élections des différentes collectivités locales anglaises. Selon des résultats encore partiels publiés par la BBC à 18h25, le Parti conservateur perd 1 112 sièges de conseillers locaux, pour en conserver 3 140. Le Parti travailliste, principal parti d’opposition, n’en profite pas, puisqu’il perd 101 sièges (1 814 élus). Les principaux bénéficiaires sont les candidats indépendants et les partis pro-européens : les Libéraux-démocrates font plus que doubler leur nombre d’élus en en gagnant 598 et les Verts, qui ne comptaient qu’une poignée de conseillers, gagnent 154 sièges. À l’inverse, le parti europhobe Ukip perd 102 sièges.

Comment se déroule la campagne des élections européennes ?

La campagne se déroule dans un climat inhabituel puisque les négociations se poursuivent entre le gouvernement de Theresa May et le Parti travailliste pour parvenir à un compromis sur le Brexit avant le 23 mai, date du vote. Un tel accord entre les deux camps permettrait de faire adopter l’accord de retrait de l’Union européenne par le Parlement britannique et entraînerait l’annulation du scrutin. « La priorité de notre gouvernement, c’est de ne pas organiser ces élections », a affirmé dimanche sur BBC One le président du Parti conservateur, Brandon Lewis. Son parti n’a toujours pas dévoilé de programme pour les européennes. La direction du Parti travailliste s’est réunie mardi pour définir ses propositions, mais ne les a pas encore publiées. Selon plusieurs participants, le parti défendra un référendum sur le Brexit si les négociations échouent avec le Parti conservateur et si ce désaccord ne débouche pas sur des élections législatives anticipées.

Quels partis se sont récemment créés au Royaume-Uni ?

Deux nouveaux partis aux idées opposées se sont lancés début 2019 au Royaume-Uni. L’ancien dirigeant du parti europhobe Ukip, Nigel Farage, a créé le Brexit Party, dont le programme se limite à réclamer un Brexit sans accord avec l’Union européenne. Les sondages les plus récents pour les élections européennes placent sa liste en tête, avec entre 27 % et 30 % d’intentions de vote, devant les travaillistes (entre 21 % et 27 %) et les conservateurs (entre 13 % et 16 %). À l’inverse, Change UK est un parti créé par des députés ayant choisi de quitter les partis conservateur et travailliste. Il est résolument europhile et plaide en faveur d’un second référendum, comme les Verts et les Libéraux-démocrates. Les trois partis sont chacun crédités d’environ 10 % d’intentions de vote dans les sondages récents.