6 mai 2019

C'est leur programme

Le programme de Debout la France et du CNIP

Nous entamons aujourd’hui la présentation des programmes des principales listes en lice pour les élections européennes du 26 mai.

  • Nom de la liste. Le courage de défendre les Français avec Nicolas Dupont-Aignan. Debout la France ! - CNIP
  • Tête de liste. Nicolas Dupont-Aignan

Immigration. La liste présentée par le parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan et le Centre national des indépendants et paysans (CNIP) propose de supprimer l’accord de Schengen pour « contrôler enfin nos frontières nationales ». Cet accord permet à toute personne entrée sur le territoire d’un des 26 États signataires de franchir les frontières des autres pays sans subir de contrôle. Ceux-ci peuvent toutefois être rétablis temporairement en cas de menace pour la sécurité, comme c’est le cas en France depuis les attentats de 2015. La liste de Debout la France et du CNIP souhaite également « mobiliser les forces maritimes nationales pour détruire les réseaux de passeurs et raccompagner les clandestins dans leur pays d’origine ».

Institutions. La liste propose de supprimer la Commission européenne et de créer « un secrétariat allégé sous l’autorité des chefs de gouvernement ». Elle souhaite également que soit accordé aux cinq pays les plus peuplés de l’Union européenne – l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne et la Pologne – un droit de veto sur les décisions prises. Elle veut également « imposer un référendum pour toute décision majeure », instaurer un référendum d’initiative populaire, c’est-à-dire déclenché par une pétition recueillant les signatures d’un certain nombre de citoyens, et faire reconnaître le vote blanc.

Coopération. Son programme prévoit une coopération européenne dans le but de créer un « champion numérique européen » capable de rivaliser avec les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) américains. La liste souhaite également « bâtir un plan de lutte contre le cancer, Alzheimer et les maladies orphelines ». Elle propose aussi un programme visant à « inventer les énergies du futur », comme le panneau solaire à haut rendement énergétique et des réacteurs nucléaires produisant moins de déchets.

Budget. La liste veut « récupérer immédiatement 80 % des 9 milliards d’euros que les Français versent en excédent à l’Union européenne ». Ce montant de 9 milliards d’euros correspond à peu près à la différence entre ce que la France verse au budget européen et les aides européennes qu’elle reçoit. La Commission européenne explique sur son site que 11 des 28 pays de l’UE – « les plus riches » – ont versé plus qu’ils ont reçu en 2017, mais déclare que cet argent bénéficie à « tous les pays de l’UE » en matière de « paix et de stabilité », d’infrastructures et de liberté de déplacement.