• Accord sur le nucléaire iranien. Le Conseil suprême de sécurité nationale de l’Iran a annoncé mercredi que le pays renonçait à respecter deux clauses de l’accord international sur le nucléaire, reprochant aux pays européens signataires (l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni) de ne pas avoir rempli leurs obligations après que les États-Unis se sont retirés de l’accord. L’Iran leur a donné 60 jours pour qu’ils trouvent les moyens d’alléger les effets des sanctions américaines dans les secteurs pétrolier et bancaire, sans quoi le pays renoncerait à respecter d’autres engagements.

  • Privatisation d’ADP. Le Conseil constitutionnel a validé jeudi la proposition de loi déposée début avril par 248 parlementaires de l’opposition appartenant à des groupes de droite comme de gauche en vue d’organiser un référendum d’initiative partagée contre la privatisation du groupe Aéroports de Paris. Cette proposition doit encore recueillir, dans un délai de neuf mois, les signatures de 10 % du corps électoral, soit un peu plus de 4,7 millions de citoyens. Si cet objectif est atteint, le Parlement aura six mois pour examiner la proposition de loi.

  • Libération d’otages au Sahel. Une opération de l’armée française dans le nord du Burkina Faso a permis dans la nuit de jeudi à vendredi la libération de deux Français qui avaient été enlevés le 1er mai au Bénin ainsi que d’une Américaine et d’une Sud-Coréenne. Deux militaires français ont été tués dans l’opération.