14 mai 2019

Ça alors

Contrôle chinois refusé pour une application de rencontres homosexuelles

L’entreprise chinoise Kunlun a annoncé hier s’être engagée à céder d’ici juin 2020 l’application de rencontres entre homosexuels Grindr, après avoir trouvé un accord avec le Comité pour l’investissement étranger aux États-Unis (CFIUS), un organisme du gouvernement américain. Celui-ci est chargé d’analyser les acquisitions d’entreprises américaines par des sociétés étrangères afin d’éviter des menaces pour la sécurité nationale. Dans le cas de Grindr, il craignait que les informations des personnes inscrites sur l’application, dont des diplomates et des militaires, soient utilisées pour les faire chanter. Kunlun avait acquis la totalité des parts de Grindr en deux temps, en 2016 et 2018. Le CFIUS a interdit à l’entreprise chinoise d’accéder aux données personnelles de Grindr. Si Kunlun ne parvient pas à vendre Grindr d’ici juin 2020, il devra la céder à un administrateur.