15 mai 2019

Ça alors

San Francisco bannit la reconnaissance faciale pour ses services

Le conseil de surveillance de San Francisco, l’organe législatif de la ville et du comté américains, a approuvé hier lors d’un vote une ordonnance interdisant à la police et aux services municipaux l’utilisation de la reconnaissance faciale. San Francisco devient ainsi la première grande ville américaine à prendre une telle mesure. Une étude publiée l’an dernier par le MIT Media Lab, un laboratoire de l’Institut de technologie du Massachusetts, a montré que ces technologies comportaient des biais importants, les erreurs de reconnaissance étant plus nombreuses pour les femmes et les personnes de couleur, suscitant des critiques sur leur neutralité et leur capacité à servir à des fins de surveillance ou pour identifier les auteurs d’une infraction. La Chine a annoncé l’année dernière qu’elle utilisait déjà un système de reconnaissance faciale dans 16 provinces, villes ou régions autonomes.