• Affaire Vincent Lambert. L’équipe médicale du centre hospitalier universitaire de Reims a commencé ce matin l’arrêt des soins prodigués à Vincent Lambert, un homme tétraplégique dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008. Le Conseil d’État a validé le 24 avril l’interruption des traitements le maintenant en vie. Les parents de Vincent Lambert, qui ont multiplié les recours contre de précédentes décisions d’arrêt des soins, ont saisi aujourd’hui le Conseil d’État, la Cour européenne des droits de l’homme et la cour d’appel de Paris.

  • La Suisse et les armes. Les Suisses ont approuvé hier à 63,7 % par référendum une loi durcissant les conditions d’acquisition des armes capables de faire de nombreuses victimes. Les autorités fédérales avaient prévenu qu’un rejet de la loi conduirait à l’exclusion de la Suisse de l’espace Schengen, qui abolit les contrôles aux frontières entre 26 États, dont 22 membres de l’Union européenne.

  • Google contre Huawei. L’entreprise américaine Google a décidé d’interdire au fabricant chinois de smartphones Huawei, qui produit également ses appareils sous la marque Honor, d’accéder à son magasin d’applications Google Play, a révélé hier l’agence de presse Reuters. Google a précisé qu’il se mettait ainsi en conformité avec les mesures prises la semaine dernière par le département américain du Commerce visant notamment l’entreprise chinoise, mais a ajouté que les actuels détenteurs de téléphones Huawei pourraient continuer à accéder à Google Play.

  • Investiture du président ukrainien. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, investi aujourd’hui après avoir été élu le 21 avril, a initié une procédure de dissolution du Parlement en vue de la convocation d’élections législatives anticipées. Il entame à 41 ans son premier mandat politique après avoir fait carrière en tant que comédien et humoriste.

  • Coalition reconduite en Australie. La coalition libérale-conservatrice du Premier ministre australien, Scott Morrison, a remporté les élections fédérales organisées samedi dans le pays avec un peu plus de 41 % des suffrages contre près de 34 % pour le Parti travailliste australien, selon des résultats provisoires. Le parti libéral de Scott Morrison a défendu l’utilisation du charbon dans un pays qui est le troisième producteur mondial, mettant l’accent sur le coût du programme écologique du Parti travailliste.