21 mai 2019

Ça alors

Google adapte ses règles pour les publicités sur l’avortement

L’entreprise américaine Google a mis à jour la semaine dernière son règlement sur les publicités parlant d’avortement. À partir de juin, les organismes américains, britanniques ou irlandais souhaitant publier une annonce avec des mots clés liés à l’avortement devront obtenir un certificat de Google. L’entreprise annonce qu’elle retirera la certification à ceux qui mentiront, comme des organismes cherchant à convaincre les femmes de poursuivre leur grossesse sous couvert de conseils en matière d’avortement. Elle fera figurer sur les publicités une mention précisant si l’annonceur « propose un avortement » ou « ne propose pas d’avortement » dans ses locaux. Google déclare sur son site que les publicités relatives à l’avortement sont interdites dans 72 pays, dont la France. Le 15 mai, l’État américain de l’Alabama a adopté une loi prévoyant des peines de prison pour les médecins pratiquant un avortement, sauf en cas de « risque grave pour la santé » de la mère ou d’« anomalie létale » du fœtus.