23 mai 2019

Tout s'explique

Les nationalistes en passe de remporter les législatives en Inde

Quels sont les résultats des élections législatives en Inde ?

Le dépouillement des élections législatives a débuté ce matin en Inde. Les premiers résultats donnent une nette victoire au Bharatiya Janata Party (BJP), le parti nationaliste du Premier ministre sortant, Narendra Modi, qui brigue un second mandat de cinq ans. Le BJP est en tête dans plus de 300 circonscriptions, contre une cinquantaine pour le Congrès national indien, le principal parti de l’opposition. Si ces tendances se confirment, le BJP remportera la majorité absolue, soit plus de 272 sièges à la Lok Sabha, la chambre basse du Parlement. Pour ces élections législatives, les 17es depuis l’indépendance du pays en 1947, 900 millions d’électeurs avaient été appelés aux urnes pendant six semaines.

Comment Narendra Modi a-t-il fait campagne ?

Interrogé en avril par le Financial Times, Ashutosh Varshney, directeur d’un centre américain de recherches sur l’Inde, assimilait ces élections à « un référendum » sur la personne de Narendra Modi. Christophe Jaffrelot, directeur de recherche au CNRS, affirme dans un entretien au Monde qu’il faut « remonter à Indira Gandhi », ancienne Première ministre assassinée en 1984, « pour retrouver une telle personnalisation du pouvoir ». En 2014, Narendra Modi avait fait campagne sur des enjeux économiques, mais la croissance indienne n’a pas créé « suffisamment d’emplois », analyse pour BFM l’économiste Jean-Joseph Boillot. Cette fois-ci, le Premier ministre a mis en avant la religion et la sécurité, thème qui est monté en puissance après un attentat islamiste ayant tué en février une quarantaine de soldats indiens au Cachemire indien.

Quelles sont les idées défendues par le BJP ?

Créé en 1980, le BJP est un parti de droite nationaliste. Il se caractérise par sa volonté de défendre les hindous – qui représentent environ 80 % de la population – contre les minorités du pays, principalement les musulmans et les chrétiens, ainsi que contre certaines puissances étrangères, notamment le Pakistan et la Chine. Ce parti est la branche politique du Sangh Parivar, un réseau qui regroupe diverses organisations, comme des associations, des syndicats et des groupes paramilitaires, autour de l’idéologie de l’Hindutva, qui promeut la fierté d’être hindou. Ce courant de pensée, fondé en 1923 notamment pour défendre l’indépendance de l’Inde face à l’Empire britannique, est « d’abord un mouvement » qui « muscle » les hindous « au physique comme au moral en les entraînant aux arts martiaux », explique Christophe Jaffrelot. Selon ce chercheur, il dénombre aujourd’hui près de 3 millions de membres.