23 mai 2019

C'est leur programme

Le programme de l’Union des démocrates et indépendants

Depuis le 6 mai, nous vous présentons les programmes des principales listes en lice pour les élections européennes du 26 mai (organisées le 25 mai dans les collectivités françaises situées dans l’océan Atlantique et sur le continent américain).

  • Nom de la liste. Les Européens
  • Tête de liste. Jean-Christophe Lagarde
  • Programme

Budget européen. La liste Les Européens de Jean-Christophe Lagarde propose de mettre fin aux contributions nationales de chaque pays au budget européen, qui représentent l’essentiel des ressources européennes, en plus des taxes et des droits de douane. La France était le deuxième contributeur de l’UE en 2017, avec 16,2 milliards d’euros, selon la Commission européenne, et le projet de loi de finances pour 2019 prévoit que cette contribution sera de 21,5 milliards d’euros. À la place, la liste souhaite que le budget européen soit alimenté par trois taxes : une « sur les importations de produits polluants » qui rapporterait selon elle 70 milliards d’euros par an, une « sur les transactions financières » qui rapporterait 55 milliards d’euros par an et une « sur les visas de touristes extra-européens » qui rapporterait 6,2 milliards d’euros par an.

Harmonisation sociale et fiscale. « L’Europe ne survivra pas si elle encourage une concurrence déloyale entre les salariés et entre les entreprises », souligne la liste Les Européens. Elle propose ainsi d’harmoniser la fiscalité des entreprises au niveau européen, en définissant des taux minimum et maximum pour l’ensemble de la fiscalité des entreprises et de faire la même chose pour les cotisations sociales. Concernant la pratique du travail détaché, la liste menée par Jean-Christophe Lagarde propose d’instaurer le principe de cotisations salariales dans le pays d’activité. La directive européenne sur les travailleurs détachés a été révisée en juin pour leur assurer une rémunération égale à travail égal, mais les cotisations sociales restent celles de leur pays d’origine.

Numérique. La liste Les Européens défend la création d’un « règlement européen sur la propriété des données personnelles ». Elle souhaite que les entreprises du numérique mettent fin à la collecte de ces données sans contrepartie financière et propose d’offrir le choix aux citoyens d’être rémunérés ou d’interdire tout traitement automatisé de leurs données, « quitte alors à payer le prix du service qui est aujourd’hui considéré comme gratuit ». Durant la dernière législature, l’UE a pris plusieurs mesures concernant les entreprises du numérique, dont le Règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD) en 2018, qui a harmonisé le droit européen en matière de collecte de données et a introduit un droit à l’oubli pour les citoyens, permettant de réclamer l’effacement de leurs données.

Environnement. Sur le modèle du Livret A, qui a contribué au financement de logements sociaux, la liste conduite par Jean-Christophe Lagarde propose l’instauration d’un Livret E, qui viserait à financer par l’épargne populaire des « grands projets environnementaux », comme la rénovation thermique des logements. La liste propose d’inclure systématiquement des « mesures de sauvegarde spéciales » (prévoyant de nouvelles modalités si certains événements surgissent) dans les accords commerciaux entre l’UE et d’autres pays, en cas de non-respect des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, signé en 2015. C’est pour cette raison que la France s’est opposée en avril à l’ouverture de nouvelles négociations commerciales entre l’UE et les États-Unis, sans pouvoir l’empêcher.