24 mai 2019

Tout s'explique

Theresa May présente sa démission

Comment Theresa May justifie-t-elle sa démission ?

La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé ce matin sa démission de son poste de chef de gouvernement et de dirigeante du Parti conservateur. Celle-ci sera effective le 7 juin. Elle a déclaré avoir tout fait pour mettre en œuvre la décision des citoyens britanniques, qui ont voté en 2016 pour le départ du Royaume-Uni de l’UE. Son échec sur ce plan explique son départ : « Je crois qu’il était juste de persévérer, même lorsque les chances de succès étaient faibles. Mais il est maintenant clair pour moi qu’il est dans l’intérêt du pays qu’un nouveau Premier ministre mène cet effort », a-t-elle déclaré. « C’est et cela restera toujours un grand regret pour moi de ne pas avoir été en mesure de mener le Brexit à terme », a-t-elle ajouté.

Par quoi son mandat a-t-il été marqué ?

Pour mener à bien les négociations sur le Brexit et renforcer sa majorité, Theresa May avait convoqué des élections législatives anticipées en juin 2017. Le Parti conservateur a néanmoins perdu des sièges et a dû passer un accord de coalition avec le parti nord-irlandais du DUP. Or les députés du DUP n’ont pas soutenu l’accord qu’elle a négocié avec l’UE, par crainte du retour d’une frontière physique entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. Theresa May a fait face à la démission de nombreux membres de son gouvernement. Lors de son discours, aujourd’hui, elle a toutefois mis en avant d’autres actions politiques qu’elle a menées, comme la baisse du déficit britannique – au plus bas depuis 17 ans, selon les dernières données de l’institut national des statistiques – ou la mise en œuvre d’un plan pour supprimer les « déchets plastiques évitables » d’ici 2042.

Quelles sont les étapes pour sa succession ?

Le processus pour élire la personne qui lui succèdera à la tête du Parti conservateur débutera la semaine prochaine et le parti a annoncé qu’il devrait être terminé d’ici mi-juillet. Les candidats devront se déclarer dans la semaine du 10 juin. Plusieurs députés ont déjà annoncé être candidats à la succession de Theresa May, dont Boris Johnson, une des figures de la campagne en faveur du Brexit. Le chef de la majorité est désigné par la reine comme Premier ministre. Le leader du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a appelé le futur dirigeant du Parti conservateur à convoquer ensuite des élections générales.