• Fin de la coalition gouvernementale en Autriche. Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a mis fin samedi à la coalition gouvernementale en place depuis décembre 2017, constituée du parti conservateur qu’il dirige et du parti d’extrême droite FPÖ. Il a convoqué des élections législatives anticipées. Quelques heures plus tôt, le vice-chancelier et dirigeant du FPÖ, Heinz-Christian Strache, avait démissionné. Une vidéo en caméra cachée publiée la veille le montrait disposé à proposer des contrats publics en échange de soutiens financiers russes pour son parti.

  • Victoire des nationalistes en Inde. Le BJP, le parti nationaliste hindou du Premier ministre indien sortant Narendra Modi, a remporté 303 des 545 sièges de la chambre basse du Parlement à l’issue des élections législatives organisées du 11 avril au 19 mai, selon les résultats définitifs publiés hier. Alors que Narendra Modi avait fait campagne en 2014 sur l’économie, le Premier ministre a cette fois mis en avant la religion et la sécurité, thème devenu prépondérant après un attentat islamiste qui a tué en février une quarantaine de soldats indiens au Cachemire indien.

  • Démission de Theresa May. La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé hier qu’elle quitterait son poste de chef de gouvernement et de dirigeante du Parti conservateur le 7 juin. « C’est et cela restera toujours un grand regret pour moi de ne pas avoir été en mesure de mener le Brexit à terme », a-t-elle déclaré. Les députés britanniques ont rejeté par trois fois l’accord de Brexit qu’elle avait négocié avec l’Union européenne.