27 mai 2019

Ça alors

Instauration du vote par correspondance dans les prisons

Pour la première fois, des personnes détenues en France ont voté la semaine dernière par correspondance depuis leur établissement pénitentiaire, leur permettant de participer aux élections européennes. Depuis 1994, les personnes condamnées ne sont plus systématiquement privées de leurs droits civiques, dont le droit de vote. Jusqu’ici, elles n’avaient toutefois la possibilité d’exercer ce droit que par procuration ou grâce à une permission de sortie. Sur environ 50 000 détenus disposant du droit de vote, 9 502 se sont manifestés auprès de l’administration pénitentiaire pour voter par correspondance. Seules 5 184 personnes ont obtenu l’autorisation, la plupart des autres n’étant pas inscrites sur une liste électorale. La liste du Rassemblement national arrive en tête avec 23,5 % des suffrages, devant celle de La France insoumise, avec 19,7 % des voix.