4 juin 2019

Ça alors

Tinder sous contrôle en Russie

L’application de rencontres amoureuses Tinder, qui appartient au groupe américain Match, a accepté de « s’enregistrer auprès des autorités russes », a annoncé hier un porte-parole de l’application dans un communiqué, après en avoir reçu la demande. L’entreprise figure désormais au sein d’un registre qui réunit 175 sites internet comme ceux de la plus grande banque du pays ou du réseau social Vkontakte. Les membres de ce registre doivent partager sur demande leurs clés de chiffrement avec les autorités et conserver en Russie les données de leurs utilisateurs pendant six mois. L’application de messagerie Telegram, qui figure dans ce registre, a été interdite en avril 2018 après avoir refusé de laisser les agences de renseignement accéder aux messages de ses utilisateurs, mais la Russie n’est pas parvenue à en bloquer complètement l’accès.