• Fiat Chrysler retire son offre. Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler Automobiles, qui avait proposé le 27 mai une fusion à parts égales au groupe Renault, a annoncé tôt ce matin qu’il retirait son offre car les « conditions politiques » n’étaient « pas actuellement réunies ». Le ministère français de l’Économie, qui avait notamment posé des conditions de maintien de l’emploi pour que l’État actionnaire donne son aval, a déclaré qu’il avait seulement demandé un délai pour que le projet obtienne l’accord du constructeur japonais Nissan, avec lequel Renault forme une alliance.

  • Présidence de LR. La Haute Autorité du parti Les Républicains, une instance indépendante de la direction du mouvement, composée d’élus et de juristes, a annoncé hier soir que l’élection du futur président du parti aurait lieu les 12 et 13 octobre, avec un éventuel deuxième tour les 19 et 20 octobre. La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a annoncé hier soir qu’elle quittait le parti car elle avait « acquis la conviction que la refondation de la droite » ne pourrait « pas se faire à l’intérieur ».

  • Macron et Trump en Normandie. Les présidents de la France et des États-Unis, Emmanuel Macron et Donald Trump, ont commémoré ce matin au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, dans le Calvados, le 75e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944. « Nous ne devons jamais cesser de faire vivre l’alliance des peuples libres », a déclaré le président français en citant l’ONU, l’Otan et l’Union européenne, des institutions que Donald Trump a plusieurs fois critiquées.

  • Urgences. Environ 200 membres du personnel des services d’urgences ont manifesté aujourd’hui à Paris à l’appel d’un collectif soutenu par plusieurs syndicats pour réclamer une hausse de leurs salaires, une augmentation d’effectif et davantage de sécurité. Pour répondre à la mobilisation des urgentistes, lancée en mars, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé ce matin le lancement d’une mission sur l’évolution des services d’urgences.

  • Le Soudan suspendu. L’Union africaine, qui rassemble les États membres du continent, a déclaré qu’elle suspendait immédiatement le Soudan jusqu’à la création d’une « autorité civile de transition » dans le pays et qu’elle imposerait des mesures punitives contre les individus et entités empêchant la mise en place d’un tel processus. Le mouvement de revendication pour la mise en place d’un pouvoir civil fait depuis lundi l’objet d’une répression qui a fait au moins 108 morts, selon le Comité central des médecins soudanais, une organisation soutenant le mouvement de contestation au Soudan.