• Mobilisation à Hong Kong. Plus d’un million de personnes, soit un habitant sur sept, se sont rassemblées dimanche à Hong Kong, selon l’organisation Civil Human Rights Front à l’origine de la mobilisation. Elles demandaient l’abandon d’un projet de loi visant à faciliter l’extradition de personnes vers tout territoire avec lequel aucun accord n’est conclu, dont la Chine continentale. De nouvelles manifestations ont eu lieu cette semaine et celle de mercredi a été marquée par des affrontements avec les policiers. L’examen du texte devait commencer ce jour-là, mais le Conseil législatif, l’équivalent du Parlement, a annoncé son report.

  • Affaire Golounov en Russie. Le ministre russe de l’Intérieur, Vladimir Kolokoltsev, a annoncé mardi l’abandon des poursuites contre Ivan Golounov, journaliste d’investigation russe qui s’est fait connaître pour son travail sur la corruption et poursuivi pour trafic de drogue. Lors d’une manifestation de soutien au journaliste mercredi, plus de 400 personnes ont été arrêtées, selon l’ONG russe OVD-Info, spécialisée dans le suivi des arrestations. Le président russe, Vladimir Poutine, a limogé jeudi deux hauts responsables de la police impliqués dans l’arrestation d’Ivan Golounov.

  • Discours d’Édouard Philippe. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a prononcé mercredi à l’Assemblée nationale un discours de politique générale pour présenter ce qu’il a appelé « l’acte II du quinquennat ». Il a précisé que l’extension de la PMA à toutes les femmes serait examinée en septembre à l’Assemblée et a détaillé les baisses de l’impôt sur le revenu pour les deux premières tranches, prévues en 2020. Les députés ont voté dans la soirée la confiance au gouvernement par 363 voix pour, 163 voix contre et 47 abstentions.

  • Groupe souverainiste européen. Le Rassemblement national (RN) et le parti italien anti-immigration la Ligue ont officialisé jeudi à Bruxelles la création du groupe « Identité et démocratie » au Parlement européen. Avec 73 députés, il constituera la « première force souverainiste » de l’hémicycle, a annoncé Marine Le Pen, présidente du RN. Présidé par l’Italien Marco Zanni, il réunira les 28 députés de la Ligue, les 22 députés RN, les 11 Allemands de l’AfD ainsi que des élus autrichiens, belges, tchèques, danois, finlandais et estoniens, mais pas les 19 députés polonais du PiS ni les 29 élus britanniques du Parti du Brexit.

  • Privatisation des aéroports parisiens. La période de recueil des soutiens à l’organisation d’un référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) s’est ouverte jeudi sur un site officiel dédié et s’achèvera le 12 mars 2020. Cette procédure, enclenchée début avril par 248 députés et sénateurs venant de différents partis, doit recueillir plus de 4,7 millions de signatures, soit 10 % du corps électoral, pour aboutir. Des élus ont dénoncé jeudi plusieurs bugs et un compte Twitter, nommé « Aide référendum », a été créé pour aider les internautes à aller au bout du formulaire.

  • Attaques dans le golfe d’Oman. Deux navires, l’un appartenant à un groupe norvégien, l’autre à un groupe japonais, ont été attaqués jeudi alors qu’ils naviguaient dans le golfe d’Oman, entre la péninsule arabique et l’Iran. Donald Trump a accusé hier l’Iran d’être responsable de ces attaques, s’appuyant sur des images vidéo de l’armée américaine, tandis que le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a souligné la coïncidence entre ces attaques et la visite, mercredi et jeudi, du Premier ministre japonais en Iran, y voyant une manœuvre contre les efforts de son pays pour « réduire les tensions dans la région ».