• Drone américain. Les Gardiens de la révolution, un corps spécial de l’armée iranienne, ont annoncé ce matin avoir abattu la veille un « drone espion américain » qui avait « violé l’espace aérien iranien ». L’armée américaine a reconnu avoir perdu un drone au-dessus des eaux du détroit d’Ormuz, qui borde l’Iran, mais a affirmé que l’appareil se trouvait dans l’espace aérien international.

  • Rencontre sino-coréenne. Le président chinois, Xi Jinping, est arrivé aujourd’hui en Corée du Nord pour la première visite d’un chef d’État chinois depuis 14 ans. Dans un communiqué publié hier, Xi Jinping assurait que la Chine souhaitait « parvenir à la stabilité définitive de la région », après deux rencontres en moins d’un an entre le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, et le président américain, Donald Trump, pour négocier un accord sur le nucléaire.

  • New York vote pour la planète. Le Sénat de l’État de New York, aux États-Unis, a voté hier une loi qui fixe un objectif de 100 % de production d’électricité décarbonée d’ici à 2040, devenant le sixième État américain à fixer un objectif précis en la matière. La loi prévoit le triplement de la quantité d’énergie solaire d’ici 2025 et le développement de l’éolien au large des côtes. Le gouverneur démocrate de l’État, qui a soutenu la loi, doit encore l’approuver pour qu’elle devienne définitive.

  • Nouveau retard pour l’EPR. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), une organisation indépendante qui agit au nom de l’État, a annoncé ce matin que le réacteur EPR en construction à Flamanville, dans la Manche, dont la mise en service était prévue pour cette année, ne pourrait pas ouvrir tant que huit soudures qui traversent son enceinte en béton n’auront pas été réparées. Le président de l’ASN a précisé qu’EDF estimait que la réparation pourrait « s’effectuer d’ici fin 2022 », mais l’entreprise publique a affirmé sur Twitter qu’aucune date n’était « fixée concernant le délai de réparation ».

  • Catastrophe naturelle. Entre 20 et 25 communes vont être reconnues en état de « catastrophe naturelle » après les orages survenus le 15 juin en Ardèche, dans la Drôme, l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie, a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, devant le Sénat, ce qui facilitera l’indemnisation des personnes touchées. Ces orages de grêle avaient fait un mort en Haute-Savoie et d’importants dégâts, en particulier dans la Drôme.