28 juin 2019

C'est leur avis

Une photo, un symbole

Publiée dimanche par le quotidien mexicain La Jornada, la photographie du corps d’un homme et de sa fille âgée de moins de deux ans retrouvés morts noyés sur une rive du fleuve Rio Grande est non seulement le symbole de l’échec de la politique d’immigration américaine, mais une faillite morale, estime sur le site de CNN la chroniqueuse Frida Ghitis.

« La photo de la petite Valeria, face cachée, le bras toujours autour du cou de son père mort, est devenue le symbole déchirant des politiques cruelles – et défaillantes – de l’administration Trump à la frontière sud. Dans son effort désastreux pour paraître dur à sa base en cherchant à réglementer l’immigration, le président Donald Trump ne provoque pas seulement d’immenses souffrances humaines, il endommage et affaiblit également les États-Unis. […] En réalité, le président désarme unilatéralement les États-Unis et abandonne l’une des armes les plus efficaces de son arsenal, l’une de ses plus grandes forces : le soft power. Les efforts défaillants de Trump pour réduire le nombre de personnes demandant l’asile érodent progressivement l’autorité morale de l’Amérique, son statut moral. » Frida Ghitis