1er juillet 2019

C'est leur avis

Tester la méthode Trump avec la Corée du Nord

Donald Trump a été hier le premier président des États-Unis en exercice à pénétrer en Corée du Nord depuis la fin de la guerre de Corée en 1953. Il a annoncé une reprise des pourparlers avec le pays dirigé par Kim Jong-un. Journaliste pour CNN, Stephen Collinson estime que la méthode de Trump mérite d’être essayée, ses prédécesseurs ayant échoué.

« Pour que l’histoire fasse de ce moment davantage qu’un coup de communication, la rencontre doit déboucher sur des avancées que l’amitié de Trump avec le brutal dictateur n’a pas encore produites. […] Trump a certainement légitimé un homme présidant un régime horrible qui maintient des camps de concentration, écrase les libertés individuelles, vit dans un culte de la personnalité et exécute parfois ses opposants. Mais aucun autre président n’a obtenu ces dernières années de progrès irréversibles vers l’élimination du programme nucléaire nord-coréen. Il y a donc un argument que l’approche radicalement différente de Trump mérite d’être tentée même si rien n’indique encore que Kim soit sincère à propos de l’abandon d’armes qui sont l’ultime garantie de la capacité de son régime à se maintenir au pouvoir. » Stephen Collinson