• Notes du bac. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré hier soir que tous les élèves passant le baccalauréat auraient leurs notes demain en dépit de la grève d’une partie des correcteurs opposés à la réforme du bac. Il a expliqué qu’au cas où une note manquerait, la moyenne des notes obtenues au cours de l’année serait retenue et qu’une fois la note du bac connue, le meilleur des deux résultats serait conservé. Plusieurs jurys de délibération ont toutefois refusé aujourd’hui d’appliquer la consigne du ministre.

  • Réforme de l’école. Le Parlement a adopté, par un ultime vote du Sénat cet après-midi, le projet de loi « pour une école de la confiance ». Il abaisse l’âge de l’instruction obligatoire de six ans à trois ans, prolonge l’obligation de formation jusqu’à 18 ans, contre 16 actuellement, rend obligatoire la présence des drapeaux français et européen ainsi que des paroles du refrain de l’hymne national dans les salles de classe et adapte aux familles homoparentales les formulaires administratifs qui ne prévoyaient jusque-là que la mention du père et de la mère.

  • Lutte contre la fraude fiscale. Le ministère des Comptes publics a mis en place hier soir un Service d’enquêtes judiciaires des finances chargé de lutter contre la délinquance fiscale. Ce service, qui doit progressivement compter 40 agents des impôts aura, sous l’autorité d’un magistrat, le pouvoir de « perquisitionner, géolocaliser, mettre en garde à vue, faire des auditions, mettre sous écoute, saisir les avoirs ou les biens qu’ils vont découvrir », a précisé hier le ministre Gérald Darmanin lors d’une conférence de presse.

  • L’État et la pollution. Le tribunal administratif de Paris a reconnu aujourd’hui une « carence fautive » de l’État en raison de l’insuffisance des mesures prises en Île-de-France pour lutter contre la pollution. La semaine dernière, le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) avait donné raison à une mère et à sa fille qui avaient porté plainte contre l’État pour « carence fautive », alors qu’elles souffraient de problèmes respiratoires dus à la mauvaise qualité de l’air.

  • L’Église catholique face à la pédophilie. Un tribunal ecclésiastique a condamné aujourd’hui le père Bernard Preynat, accusé d’agressions sexuelles sur des mineurs dans la région lyonnaise dans les années 1980 et 1990, à un « renvoi de l’état clérical », la plus lourde peine qu’il puisse prononcer. Le prêtre a été mis en examen en 2016 par la justice française, mais son procès n’a pas encore eu lieu.

  • Évacuations au Japon. Les autorités japonaises ont ordonné hier soir l’évacuation de plus d’un million d’habitants de l’île de Kyushu, dans le sud-ouest du pays, touchée par des pluies torrentielles qui ont fait au moins deux morts. En juillet 2018, plus de 200 personnes avaient péri dans des inondations et des glissements de terrain dans l’ouest du Japon.