4 juillet 2019

Ça alors

La Californie interdit la discrimination capillaire

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a signé hier une loi interdisant la discrimination raciale fondée sur les cheveux qui entrera en vigueur le 1er janvier. Ce texte, adopté à l’unanimité le mois dernier par le Parlement de l’État, autorise de fait le port des dreadlocks ou encore de la coupe afro à l’école et sur le lieu de travail. Selon la sénatrice Holly Mitchell, à l’origine de la loi, celle-ci vient protéger « le droit des Californiens noirs à porter leurs cheveux naturels, sans pression pour se conformer à des normes eurocentrées ». Plusieurs affaires ont été médiatisées ces dernières années, dont le licenciement dans l’Alabama d’une femme ayant refusé de couper ses dreadlocks ou le renvoi d’une école en Floride d’un garçon de six ans à cause d’une coiffure identique. Si la Californie devient le premier État américain à se doter d’une telle loi, la ville de New York avait adopté en février une législation similaire.