5 juillet 2019

Tout s'explique

Les résultats du bac communiqués aux candidats

Quels sont les résultats provisoires du baccalauréat ?

Les 743 000 candidats qui passaient le baccalauréat cette année dans les filières générale, technologique et professionnelle ont reçu ce matin leurs résultats. Selon des chiffres provisoires obtenus par Le Parisien, le taux de réussite atteint 80,6 % pour le bac général, 77,4 % pour le bac professionnel et 76,1 % pour le bac technologique. Les taux de réussite définitifs ne seront connus qu’après les épreuves orales de rattrapage qui doivent se dérouler en début de semaine prochaine. Ils concernent les élèves ayant obtenu une note moyenne supérieure ou égale à 8 sur 20, mais inférieure à 10. En 2018, le taux de réussite au bac pour l’ensemble de la France était de 78,8 % avant les oraux de rattrapage et de 88,2 % ensuite. Après plusieurs années de hausse, le nombre de candidats est en baisse cette année, de près de 10 000 élèves.

Dans quelle mesure l’épreuve a-t-elle été perturbée ?

La session 2019 du baccalauréat a été marquée par une grève d’enseignants opposés à la réforme de l’épreuve. Hier soir, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a estimé qu’environ « 30 000 copies » sur 4 millions étaient encore retenues par 700 des 175 000 enseignants qui ont participé à la correction de l’épreuve. Pour les élèves concernés, c’est la moyenne obtenue cette année dans la discipline qui a été retenue provisoirement, malgré l’opposition de certains membres de jurys de délibération. Elle ne sera remplacée par la note du bac que si celle-ci est meilleure. Valérie Sipahimalani, secrétaire générale adjointe du Syndicat national des enseignements de second degré (Snes), a toutefois affirmé sur BFMTV que plusieurs notes avaient été « inventées », en expliquant que pour des raisons informatiques il était impossible de les retrouver dans le livret scolaire de certains élèves.

À quoi s’opposent les enseignants grévistes ?

Les enseignants grévistes s’opposent à la réforme du baccalauréat qui vise à améliorer la réussite des étudiants et s’appliquera dès la rentrée pour les élèves de première. Celle-ci prévoit de supprimer les séries littéraire, scientifique et économique et sociale. Les parcours seront différenciés en fonction des disciplines que les élèves devront choisir en première et en terminale. La note finale tiendra compte à 40 % des notes obtenues au cours de ces deux années et à 60 % de celles des épreuves du bac. Le Snes, le principal syndicat des enseignants de collège et de lycée, reproche à la réforme de pousser les élèves à faire des choix d’orientation « trop tôt ». Il estime aussi que les lycées ne « pourront pas ouvrir toutes les spécialités » et que de nombreux élèves ne pourront pas y accéder. La prise en compte des notes obtenues en première et en terminale lui fait également craindre que le bac soit suspecté de « ne pas avoir la même valeur partout ».