• Affaire Tapie. Faute de preuve de culpabilité, le tribunal correctionnel de Paris a relaxé ce matin l’homme d’affaires Bernard Tapie, Stéphane Richard, PDG d’Orange et ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l’Économie, ainsi que les quatre autres prévenus poursuivis pour escroquerie dans le cadre du procès concernant l’arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008. L’arbitrage, qui avait accordé 403 millions d’euros à Bernard Tapie pour mettre fin à une affaire l’opposant à l’ancienne banque publique Crédit lyonnais, a été annulé pour « fraude » en 2016 par la Cour de cassation, la plus haute juridiction judiciaire en France.

  • Écotaxe aérienne. La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé aujourd’hui la mise en place l’année prochaine d’une écotaxe d’un montant compris entre 1,50 euro et 18 euros sur les billets d’avion au départ de la France, à l’exception des vols vers la Corse et l’outre-mer et des correspondances. Elle a ajouté que le remboursement partiel de taxes sur le gazole dont bénéficient les transporteurs routiers de marchandises serait réduit de deux centimes par litre, « ce qui représente une contribution de 140 millions d’euros » en un an.

  • Départs chez Canal+. Le groupe de télévision Canal+ a annoncé aujourd’hui qu’il allait mettre en place un plan de départs volontaires concernant « un maximum de 492 personnes » sur les 2 800 qu’il emploie en France. L’entreprise explique ses difficultés par la concurrence de « plateformes mondiales » comme Netflix ou Amazon qui « disposent d’une force de frappe financière considérable et échappent aux contraintes fiscales et réglementaires qui pèsent » sur le groupe Canal+.

  • Protestation à Hong Kong. La dirigeante de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré aujourd’hui que le projet de loi visant à faciliter les extraditions notamment vers la Chine continentale était « mort ». Le Front civil des droits humains, une organisation ayant coordonné les principales manifestations de ces dernières semaines à Hong Kong, a répondu que le mot « mort » n’existait pas dans le langage juridique et a appelé à un retrait du texte en bonne et due forme.

  • Relations américano-britanniques. Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré hier soir sur Twitter qu’il ne traiterait plus avec l’ambassadeur britannique aux États-Unis, Kim Darroch. Il réagissait à la publication dimanche par le tabloïd britannique Mail on Sunday de câbles diplomatiques censés rester secrets dans lesquels l’ambassadeur le décrit comme « instable » et « incompétent ».