16 juillet 2019

Ça peut servir

Une application pour aider les victimes d’arrêt cardiaque

Lors d’un arrêt cardiaque, « la survie diminue de 10 % par minute sans massage cardiaque », expliquait fin juin le directeur adjoint du Samu de la Manche, Thomas Delomas, à l’occasion du lancement de l’application mobile Sauv Life dans son département. Celle-ci propose à des sauveteurs volontaires, ayant ou non une formation aux premiers secours, de s’enregistrer pour être sollicités par le Samu si un arrêt cardiaque se produit près de l’endroit où ils se trouvent. Ils peuvent alors être guidés au téléphone par un opérateur pour venir en aide à la victime en attendant l’arrivée des secours. Sauv Life, fondée par un médecin urgentiste au Samu de Paris, est déployée dans 35 départements et revendique plus de 160 000 inscrits.