18 juillet 2019

Tout s'explique

Remise du rapport sur la réforme des retraites

Quel est l’objectif du rapport sur les retraites remis au gouvernement ?

Le Haut-Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a remis aujourd’hui au Premier ministre, Édouard Philippe, ses recommandations sur le futur « système universel de retraite », une réforme promise par Emmanuel Macron lorsqu’il était candidat à l’élection présidentielle. L’objectif de cette réforme est de mettre fin aux 42 régimes de retraite actuels, y compris les régimes spéciaux, et de faire en sorte que chaque euro cotisé donne droit au même niveau de pension quel que soit le statut, le secteur d’activité et le moment auquel il a été versé. Actuellement, les pensions sont calculées à partir des salaires des 25 meilleures années dans le privé et des six derniers mois dans la fonction publique. Le rapport doit permettre au gouvernement de préparer un projet de loi, avec une entrée en vigueur du nouveau système de retraite prévue en 2025.

Quelle est la recommandation principale du rapport ?

Le rapport recommande de conserver à 62 ans l’âge légal de départ à la retraite. Toutefois, si l’assuré souhaite bénéficier d’une retraite à taux plein, il devra atteindre « l’âge d’équilibre », un âge permettant au système de retraite d’être équilibré financièrement. Le rapport fixe cet âge à 64 ans pour la génération née en 1963 – la première concernée par la réforme –, mais il est amené à évoluer au fil du temps « comme l’espérance de vie ». Le rapport donne l’exemple fictif de Marine, née en 1980 et rémunérée toute sa vie au salaire moyen. Avec le système actuel, sa pension s’élèverait à 1 751 euros par mois pour un départ à 62 ans, à 2 090 euros pour un départ à 64 ans et à 2 428 euros pour un départ à 66 ans. Avec le système universel, sa retraite s’élèverait respectivement à 1 710 euros, à 2 069 euros et à 2 468 euros. Les assurés sont donc incités financièrement à travailler plus longtemps.

Quelle est la situation financière du système de retraite actuel ?

Alors que le système de retraite était excédentaire jusqu’en 2007, le solde est devenu négatif à partir de 2008 du fait du départ en retraite des générations du baby-boom. Dans un avis publié le 12 juillet, le Comité de suivi des retraites, une structure placée auprès du Premier ministre, explique que le déficit des régimes de retraite de base et du Fonds de solidarité vieillesse, qui verse le minimum vieillesse, a atteint 1,8 milliard d’euros en 2018. Il note que les réformes passées ont permis de « contenir fortement la progression des dépenses » à horizon 2060, mais qu’un nouveau « besoin de financement » subsiste au moins jusqu’en 2040. Les pensions de retraite ont représenté 40,5 % des dépenses de protection sociale en 2017, soit le premier poste, selon la Drees, le service des statistiques du ministère de la Santé. La France comptait 16,2 millions de retraités en 2017, soit 25 % de la population française.