26 juillet 2019

Tout s'explique

Des moyens renforcés pour la stratégie spatiale de défense française

Qu’a annoncé Florence Parly concernant la stratégie spatiale de défense ?

La ministre des Armées, Florence Parly, a détaillé hier depuis la base aérienne de Lyon-Mont Verdun les grandes orientations militaires envisagées par le gouvernement dans le domaine spatial. Elle a annoncé le renforcement de l’investissement dans ce secteur, avec 700 millions d’euros supplémentaires d’ici 2025, s’ajoutant aux 3,6 milliards d’euros déjà prévus dans la loi de programmation militaire 2019-2025, adoptée l’an dernier. L’objectif est de perfectionner les capacités de défense spatiale françaises par le biais d’outils tels que des radars, des nano-satellites ou des lasers. Florence Parly a également annoncé la révision d’une loi de 2008 sur les opérations spatiales, afin que le ministère des Armées puisse piloter lui-même des satellites à la place du Centre national d’études spatiales, un établissement public qui est le seul habilité à le faire aujourd’hui, et mener ainsi de potentielles opérations spatiales militaires.

En quoi consistera le commandement militaire de l’espace ?

Florence Parly a confirmé l’annonce faite le 13 juillet par Emmanuel Macron de la création d’un commandement militaire de l’espace, rattaché à l’armée de l’Air. Celle-ci sera rebaptisée « armée de l’Air et de l’Espace ». Ce commandement militaire de l’espace doit être installé à partir de septembre à Toulouse et il comprendra une équipe de 220 personnes dans un premier temps, a détaillé la ministre. Il doit succéder à l’actuel commandement interarmées de l’espace et « aura pour rôle de fédérer et de coordonner tous les moyens consacrés au domaine spatial de défense », actuellement dispersés dans les différentes armées françaises, a-t-elle précisé. Ce commandement militaire de l’espace sera notamment chargé d’« appréhender les questions spatiales » au regard des nouvelles innovations du secteur et de définir des règles pour les opérations dans l’espace.

Où en sont les autres pays ?

La création d’un commandement militaire de l’espace français fait écho au souhait du président américain, Donald Trump, de créer une « Space Force ». Dans une directive publiée en février, il a ordonné au département de la Défense de préparer un projet de loi pour créer d’ici 2020 cette force spatiale, qui deviendra la sixième entité des forces armées américaines. Le ministère français de la Défense souligne que les États-Unis sont « l’unique puissance disposant de la palette complète des moyens adaptés à la défense » des territoires contre les missiles balistiques. En mars, l’Inde a annoncé avoir abattu un satellite avec un missile lancé depuis la Terre, devenant le quatrième pays à réussir une telle opération, après la Chine, les États-Unis et la Russie. En septembre 2018, Florence Parly avait accusé la Russie d’avoir tenté d’espionner l’année précédente un satellite franco-italien permettant d’établir des communications militaires sécurisées.