31 juillet 2019

Ça alors

Retrait de compteurs Linky pour des raisons médicales

Le tribunal de grande instance de Tours a demandé hier le retrait pour des raisons médicales du compteur d’électricité Linky chez 13 particuliers. Ils faisaient partie d’un groupe de 121 plaignants demandant le droit de refuser l’installation de ce compteur, dont le déploiement sur le territoire a débuté en 2015 par l’entreprise Enedis, filiale d’EDF. « Ce compteur récupère en direct les données, mais crée un champ électromagnétique qui rend certaines personnes sensibles à ces ondes », a expliqué le tribunal, après consultation de certificats médicaux. Enedis a déclaré à l’AFP son intention de faire appel de cette décision. Depuis le début de l’année, des tribunaux de Foix, Bordeaux et Toulouse ont rendu des jugements similaires. La plateforme d’actions collectives en justice MySmartCab, à l'origine de la procédure à Tours, affirme avoir initié 90 actions en justice contre le compteur Linky.