• Suppressions de postes chez HSBC. Le groupe bancaire britannique HSBC a annoncé aujourd’hui la suppression de 2 % de son effectif dans le monde, soit environ 4 000 emplois, et la démission de son PDG, John Flint, en poste depuis février 2018. HSBC, qui a présenté aujourd’hui un bénéfice net de 9,9 milliards de dollars au premier semestre, en hausse de 18,1 % par rapport à l’an dernier, explique être confronté à des « problèmes géopolitiques » affectant plusieurs de ses principaux marchés et cite l’incertitude liée au Brexit.

  • Fusillades de masse aux États-Unis. Un homme a tué au moins 21 personnes samedi dans une zone commerciale d’El Paso, au Texas, à la frontière avec le Mexique, et un autre a tué hier neuf personnes à Dayton, dans l’Ohio. Le procureur fédéral chargé de l’affaire de la fusillade d’El Paso a déclaré hier qu’elle était traitée « comme une affaire de terrorisme intérieur », l’auteur des faits étant soupçonné d’avoir délibérément visé la communauté hispanique.

  • Menace sur le Cachemire. Le gouvernement indien a annoncé aujourd’hui la révocation immédiate, par décret présidentiel, de l’autonomie de l’État du Jammu-et-Cachemire, un territoire que revendique aussi en partie le Pakistan. La Constitution indienne permettait jusqu’ici à cet État de fixer ses lois à l’exception des domaines de la défense, des affaires étrangères et des communications, relevant du pouvoir central indien. Évoquant une menace terroriste, les autorités indiennes ont déployé ces derniers jours plusieurs milliers d’hommes au Cachemire et ont coupé l’accès à Internet et au téléphone.

  • Grève générale à Hong Kong. Les manifestants qui se réunissent depuis juin pour réclamer davantage de démocratie à Hong Kong ont organisé aujourd’hui une grève générale. Ils ont bloqué des rues et des rames de métro et plusieurs centaines de vols au départ de l’aéroport de Hong Kong ont été annulés par manque de personnel. La dirigeante de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a accusé les manifestants de vouloir « détruire » la vie des habitants de cette région administrative spéciale de la Chine.

  • Raid mortel en Libye. Un raid aérien a tué 42 personnes et fait plusieurs dizaines de blessés hier soir à Mourzouk, dans le sud-ouest de la Libye, selon un bilan fourni à l’AFP par un responsable municipal. Le gouvernement d’union nationale, reconnu par l’ONU, a déclaré que ces frappes avaient été menées par les forces du maréchal Haftar, qui a lancé début avril une offensive contre la capitale libyenne, Tripoli.

  • L’Iran saisit un nouveau pétrolier. Plusieurs médias officiels iraniens ont annoncé hier que les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite de l’Iran, avaient saisi mercredi un pétrolier présenté comme irakien et accusé de trafic de pétrole vers des États arabes. C’est la troisième fois depuis mi-juillet que l’Iran arraisonne ainsi un navire étranger, après un pétrolier sous pavillon panaméen et un autre sous pavillon britannique.