6 août 2019

Tout s'explique

Nouvel épisode du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis

Quelles mesures commerciales la Chine a-t-elle annoncées ?

La Chine a annoncé hier soir la suspension des achats de produits agricoles américains par les entreprises chinoises. Cette décision a été prise en réponse à celle de Donald Trump, jeudi dernier, d’augmenter de 10 % à partir du 1er septembre les droits de douane sur des produits chinois représentant une valeur annuelle de 300 milliards de dollars. La Chine est entre autres le premier acheteur mondial de soja, principal produit agricole américain à l’exportation. La banque centrale chinoise a laissé dans le même temps chuter le cours du yuan de plus de 1 %, le faisant passer sous la barre des sept yuans pour un dollar pour la première fois depuis 2008. Donald Trump a aussitôt dénoncé sur Twitter une « manipulation de devise ».

Quel intérêt la Chine peut-elle avoir à dévaluer sa monnaie ?

En baissant le cours de sa monnaie face au dollar, la Chine peut espérer relancer ses exportations, car une baisse du yuan a pour conséquence de diminuer le prix des produits chinois à l’exportation, alors que les hausses de droits de douane décidées par Donald Trump visent à les augmenter. Cette baisse du yuan est une décision délibérée, car contrairement à la plupart des devises, dont le cours varie en fonction de l’offre et de la demande, le yuan ne peut varier face au dollar que dans une marge de 2 % autour d’un cours déterminé chaque jour par la banque centrale chinoise, qui n’est pas indépendante. La banque centrale chinoise a expliqué que cette décision avait été prise « sous l’influence de facteurs comme l’unilatéralisme, les mesures commerciales protectionnistes et l’anticipation de tarifs douaniers contre la Chine ». Le risque d’une dévaluation trop forte est de voir les investisseurs retirer leurs capitaux du pays.

Pourquoi la Chine et les États-Unis sont-ils engagés dans un conflit commercial ?

Le déficit commercial des États-Unis vis-à-vis de la Chine a atteint 419 milliards de dollars en 2018, alors qu’il était de 83 milliards en 2000. Cela signifie que les États-Unis achètent beaucoup plus de produits chinois que l’inverse. Donald Trump estime que cette situation favorise l’emploi en Chine au détriment de l’emploi américain et que la concurrence chinoise est « déloyale », car la Chine, où les salaires sont moins élevés, « profite » selon lui du marché américain en échange de trop peu de contreparties. Pour réduire ce déficit commercial et obtenir des concessions de la part de la Chine, le président américain a imposé depuis juillet 2018 plusieurs hausses des droits de douane sur les produits chinois, tout en continuant de négocier régulièrement avec Pékin afin d’aboutir à un accord, qui n’a pas été trouvé pour l’instant.