• Résurgence de l’EI. Dans un rapport au Congrès des États-Unis publié hier soir, l’inspecteur général du département américain de la Défense note que l’organisation État islamique (EI) a « renforcé ses capacités insurrectionnelles en Irak et a repris ses activités en Syrie ». Le rapport déplore que le retrait partiel des troupes américaines de Syrie ces derniers mois ait réduit le soutien aux alliés des États-Unis dans le pays à un moment où ceux-ci « ont besoin de davantage de formation et d’équipement pour faire face à la résurgence de l’EI ».

  • Attentat en Afghanistan. Les talibans, un groupe djihadiste, ont revendiqué un attentat à la voiture piégée qui a fait ce matin au moins 14 morts et une centaine de blessés dans l’ouest de la capitale afghane, Kaboul, selon le gouvernement afghan. Commise à l’entrée d’un commissariat, l’attaque visait, d’après un porte-parole des talibans, « un centre de recrutement ennemi », mais elle a en majorité touché des civils, selon le ministère afghan de l’Intérieur.

  • Le Royaume-Uni fait rail à part. Rail Delivery Group, l’entreprise qui regroupe les opérateurs de transports ferroviaires britanniques, a annoncé aujourd’hui que les voyageurs qui achèteront un pass Eurail ou Interrail à partir du 1er janvier 2020 ne pourront plus l’utiliser au Royaume-Uni et les a invités à utiliser son système de pass national, Britrail. Les forfaits Eurail et Interrail permettent de voyager dans 30 pays d’Europe et en Turquie.

  • Pollution au plomb. L’Agence régionale de santé d’Île-de-France, chargée localement de l’application de la politique de santé publique, a déclaré hier soir que 175 analyses du taux de plomb dans le sang avaient été menées auprès d’enfants potentiellement affectés par les rejets de plomb provoqués par l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril. Deux cas dépassent le seuil de déclaration obligatoire de 50 microgrammes par litre, ce qui confirme, selon l’agence, la « nécessité de poursuivre les actions de nettoyage » autour de la cathédrale.