20 août 2019

C'est leur avis

Une attitude ancienne vis-à-vis de l’immigration

L’exécutif américain a annoncé la semaine dernière que les États-Unis refuseraient à partir du 15 octobre d’octroyer des visas et des cartes de résident aux personnes ne pouvant pas subvenir à leurs besoins, qualifiées de « charge pour l’État ». Stephen Carter, professeur de droit à l’université américaine de Yale et chroniqueur pour Bloomberg, estime que les États-Unis ne font que prolonger l’attitude vis-à-vis de l’immigration qu’ils ont depuis longtemps.

« De nombreuses personnes à gauche comme à droite se sont énervées contre le nouveau règlement sur la “charge pour l’État” adopté par l’équipe Trump, qui priverait d’accès à la citoyenneté des millions d’immigrants au statut légal qui ont accepté une forme d’assistance. Cette politique semble certainement cruelle. Néanmoins, les critiques se concentrent sur la mauvaise cible. S’il est mal de refuser des cartes de résident à des immigrants au motif qu’ils sont pauvres, il est difficile de voir en quoi il est juste de refuser l’entrée à de potentiels immigrants sur la même base. Or c’est exactement ce que nous avons fait depuis près de deux siècles et ce refus a été codifié dans la loi fédérale depuis 1882. » Stephen Carter