• Migrants sauvés par l’Open Arms. Après avoir constaté les « graves conditions de santé » des migrants qui se trouvaient à bord du navire humanitaire Open Arms, un procureur italien a ordonné hier soir leur débarquement sur l’île italienne de Lampedusa. Il a mis préventivement sous séquestre le bateau dans le cadre d’une enquête ouverte contre X pour « séquestration de personnes, omission et refus d’actes officiels ». Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, qui avait refusé que le bateau accoste dans son pays, s’est dit visé par l’enquête.

  • Transition au Soudan. Le général Abdel Fattah al-Burhan a prêté serment aujourd’hui comme président du Conseil souverain soudanais, un organisme composé de 11 membres qui doit superviser la transition du pouvoir aux civils et permettre dans trois ans l’organisation d’élections, conformément à l’accord signé samedi entre les militaires au pouvoir et les représentants d’un mouvement de contestation civil. Abdel Fattah al-Burhan était le président du Conseil militaire de transition qui dirigeait le Soudan depuis la destitution du président Omar el-Béchir en avril.

  • Condamnation pour pédophilie. La justice australienne a confirmé aujourd’hui en appel la condamnation à six ans de prison du cardinal George Pell, qui occupait l’un des postes les plus importants de la hiérarchie catholique. Le prélat avait été reconnu coupable en décembre de viol et d’agressions sexuelles commis dans les années 1990 contre deux enfants de chœur.

  • Trump et le Groenland. Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé hier soir qu’il annulait sa visite d’État au Danemark, prévue les 2 et 3 septembre, en raison du refus de la Première ministre danoise, Mette Fredriksen, de discuter de sa proposition d’achat par les États-Unis du Groenland, un territoire danois autonome situé entre l’Atlantique Nord et l’océan Arctique. Donald Trump avait envisagé dimanche cette possibilité pour « des raisons stratégiques », mais la Première ministre danoise a jugé sa proposition « absurde ».

  • Enquête sur une mort à Marseille. La Cour de cassation, la plus haute juridiction judiciaire en France, a ordonné aujourd’hui le dépaysement à Lyon de l’enquête sur la mort de Zineb Redouane, une octogénaire morte après avoir été touchée par un tir de grenade lacrymogène en marge d’une manifestation des « Gilets jaunes » à Marseille en décembre. Le procureur général d’Aix-en-Provence avait demandé ce dépaysement en juin pour la « sérénité » de l’information judiciaire et « dans l’intérêt d’une bonne administration de la justice ».