21 août 2019

Ça se chiffre

Les pénuries de médicaments

Plusieurs professeurs et médecins des hôpitaux ont dénoncé la multiplication des pénuries de médicaments en France dans une tribune parue dimanche dans le JDD. Ils s’inquiètent de celles qui concernent des médicaments d’intérêt thérapeutique majeurs (MITM) pour lesquels il n’y a « le plus souvent » pas de solution « alternative efficace ». Il s’agit principalement d’anti-infectieux, de médicaments du système nerveux et de traitements anticancer. Les fabricants de ces médicaments d’intérêt vital et les pharmaciens ont signalé 868 ruptures de stock ou difficultés d’approvisionnement à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un établissement dépendant du ministère de la Santé, en 2018, soit près de 20 fois plus qu’en 2008. Les signataires de la tribune du JDD demandent que les laboratoires pharmaceutiques soient obligés de constituer des stocks de MITM plutôt que de travailler « à flux tendu » par « souci d’économie ». Ils souhaitent également un rapatriement de la production des principes actifs, largement délocalisée en Inde et en Chine.